L’istoria de l’association « L’ESTACA »

Lo « Cercle Occitan de Pessac e deu Bordalés, L’ESTACA » qu’ei ua associacion deu tipe lei 1901. Qu’a per mira la promocion de la lenga e de la cultura occitana.dab un objectiu d’educacion popularia (dab un agrément Joenessa e èsport)

Lo cercle occitan de Pessac e deu bordalés qu’estò un cercle locau de l’Institut d’Estudis Occitans, associacion reconeguda d’utilitat publica. Despuish 2015, n’ei sonque aderent, per causa de las exigencias navèras de l’IEO tà balhar lo titol de Cercle Locau de l’IEO.

A la débuta, ua libraria :

Creat en 1979, L’ESTACA avó lo son sièti a Bordèu dinc a 1988. L’ ESTACA avèva una libraria associativa e organizava manifestacions variadas : velhadas. expausicions. cors de lenga e de cant. Un « rallye »toristic cada an. Concerts-bals.. .

La libraria estó barrada quan d’autes biais de difusion de la literature occitana se son desvolopats a Bordèu e a l’entorn : librarias professionalas Mollat e Princi Nègre (au dia de uei a Pau). Musèu d’Aquitània

L’installacion a Pessac :

Desplaçada a Merinhac de 1989 a 1990. L’ESTACA s’ei enradigada a Pessac en 1991 e qu’avem començat de tiéner ubèrt un talhèr de lenga cada dimarç ser …e ac har saber dens lo jornau « Sud-Ouest »e dab lo noste siti Internet que lo noste Secretari de l’epòca creè e hasó viver dinc a 2010.

Lèu, s’èm trobats un dètzenat. e desempuish, casi dus centenats i son vienuts per un an o per la vita, de tot atge, tà aprener o melhorar la lenga orau e l’escriut o sonque tau plaser de parlar e de cantar. Gascons, Lengadocians, Lemosins, Catalans e quauques originaris deu pais d’òil qui vòlen apréner la lenga d’ací i son vienuts.

Un talhèr de Lenga de L’ESTACA se tien a Tresses dus sers per mes e, despuish 2006, un talhèr de danças tradicionaus a Peçac, a la sala deu barri Chiquet, cada diluns ser.

Despuish 2005, que cantam au talhèr de Lenga deu dimarç de 6 a 8 òras a la sala Monbalon de Peçac,

De quan en quan qu’èm un dotzenat a se n’anar cantar davant monde, de còps dab d’autas coralas, dab los Bretons e Bascos de Bordèu tanben, en 2013 e 2015

De 1994 a 2004. qu’avem cercat tots los noms d’arruas e de lòcs de Peçac qui an ua origina occitana. E que n’avem trobat un sarròt ! Qu’avem hèit passar aqueth document aus ajudants deu capdau e aus présidents deus comitats de barris, mes arrens non pareish hòrt intéressat. Que’us ne torneram parlar !

en 1999 qu’avem animat talhèrs d’estiu dens los parcs de Bordèu

En 2002 qu’avem ajudat joens parents a har aubrir la « Calandreta de la Dauna » a Peçac

En 2003 qu’èm passats a la télévision locau TV7

En 2004. qu’avem participat a l’arcuelh de la Caravana de la lenga occitana e organizat ua serada de cinéma occitan on son vienuts un centenat de personas.

Despuish 2005 qu’organizam la Dictada occitana on vienen adultes deu torn de Bordèu e mainats de La Calandreta e participam a la hèsta de la nosta Calandreta ..e cantam a la hèsta de la Musica .

Qu’avem avut escambis dab los Comitat d’Agèrmanament Occitanò Catalan de 1987 a 2015

Qu’èm présents cada an a la Hèsta de las associacions de Peçac e de Tresses ….

e qu’arcuelhem deu mielher qui sabem tota persona qui vien nos encontrar !


Qui èm ?

Le cercle occitan de Peçac e deu Bordalés, l’Estaca est une association (loi 1901) ambitionne de « promouvoir la langue et la culture occitanes dans un but d’éducation populaire » (agréée Jeunesse et sport). Elle est membre du Comitat Girondin de la Lenga Occitana e de la Cultura Gascona et rattachée, comme cercle local, à l’Institut d’Estudis Occitans (IEO), association reconnue d’utilité publique.

L’Estaca, c’est-à-dire « le pieu » en français, tire son nom d’une célèbre chanson de l’artiste catalan Lluis Llach. Composée à l’époque franquiste, elle est un appel à l’union dans la lutte. Son audience, avec plus de cinquante traductions, a largement dépassé les frontières des cultures catalane et occitane.

Écoutez l’Estaca et lisez les paroles.

Que hasèm ?

L’Estaca organise des ateliers de langue, de chant et de danse au rythme d’une réunion hebdomadaire de deux heures.

Ces ateliers sont des réunions conviviales. On y parle un peu de tout en occitan, le plus souvent en gascon, mais aussi dans l’un ou l’autre des dialectes occitans (limousin, languedocien…) ou encore en catalan (langue voisine de l’occitan), ou en français. La langue est au choix des participants, selon leur inspiration et leur compétence linguistique.

Parfois, l’apprentissage et la pratique de la langue s’appuient sur des documents authentiques et des manuels de langue.

L’atelier est aussi l’occasion d’écouter et de chanter des chansons en occitan ou en catalan.

Pour connaître le détail des ateliers, cliquez sur le lien correspondant.

Talhèr de cant
Talhèr de dança
Talhèr de lenga

Quant còsta ?

En 2019, la cotisation annuelle à l’association est de 15 €.

Istòria de l’associacion « L’Estaca »

Au début, une librairie :

Créée en 1979, elle a eu son siège à Bordeaux jusqu’en 1988 (rue du Quai Bourgeois). Elle gérait à cette adresse une librairie associative et organisait diverses manifestations (veillées, expositions, cours de langue ou de chant…).

Une meilleure diffusion des livres et disques occitans dans le commerce (Mollat, librairie du Musée d’Aquitaine…), l’absence d’aide et de subvention de la Ville de Bordeaux, et la création de la SARL Princi Negre à Gradignan, ont conduit à la fermeture de la librairie.

L’arrivée à Pessac :

Déplacée à Mérignac de 1989 à 1990, elle s’est fixée à Pessac en 1991, son siège social étant situé à la Maison des Associations. Elle a commencé à animer tous les mardis soir un atelier de langue salle du Monteil et depuis 2004, à la salle Monbalon. Depuis 2005, un atelier de danses traditionnelles se déroule à la salle du Chiquet le lundi soir de 20 h 00 à 22 h 00.

Autres activités :

Outre la langue, le chant et la danse, l’Estaca, au fil des ans, a multiplié les actions en faveur des langue et culture occitanes :

  • des conférences
  • des rencontres (ex : journée avec les Catalans du CAOC en 1987),
  • des concerts-bals en collaboration avec des groupes musicaux comme La Garluche, Passa Camin, Madrigal ou Perlinpinpin Folk…,
  • 7 rallyes touristiques organisés de 84 à 91,
  • des randonnées pédestres et toponymiques à Verdelais, à Marquèze ou dans le Médoc…
  • une participation au Carnaval de Pau en 1989,
  • des travaux de traduction en gascon pour des associations historiques…
  • des ateliers de langue réguliers à Tresses et à Pessac,
  • des ateliers d’été (talhèrs d’estiu) en 1999 dans les parcs de Bordeaux et de sa banlieue
  • des actions auprès des pouvoirs publics pour la promotion de l’occitan : demande de signalisation bilingue pour les noms de rue, les circuits touristiques et sentiers pédestres, demandes d’émission TV et radio, interpellation des élus locaux (ex. : à propos de la loi sur les langues régionales en 1989), participation à la campagne pour l’enseignement de l’occitan de la maternelle à l’université (ex. : protestation contre la disparition de l’enseignement de l’occitan au lycée Pape Clément de Pessac en 1995), soutien aux Calandretas…
  • En 2002, aide aux jeunes parents pour l’ouverture de la « Calendreta »
  • Depuis 2005, organisation de « La Dictada », la dictée occitane.

Quelques-unes de ces nombreuses actions sont documentées dans l’onglet Actualitat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *